Le marché de l’emploi est en pleine mutation. L’ère où un individu pourrait travailler pour une seule entreprise pendant toute sa carrière est révolue. Aujourd’hui, nos vies professionnelles nos vies sont plus fragmentées, plus flexibles et, pour certain, plus précaires. Nous en vivons les conséquences, mais quels sont les facteurs qui ont engendré ces changements ? Et plus important encore, comment pouvons-nous adapter et optimiser notre parcours professionnel à cette nouvelle réalité ?

Les maux apparents : déflation salariale et précarité

La déflation salariale et la précarité de l’emploi sont des symptômes notables de ce changement. Nous voyons de plus en plus de postes à temps partiel, de contrats temporaires, de stages non rémunérés et de “gigs” (travaux à la demande). Les générations plus jeunes sont particulièrement touchées, avec un chômage des jeunes qui atteint des niveaux record dans de nombreux pays.

Les facteurs cachés: détérioration du tissu industriel et mutations technologiques

Mais il y a plus que les symptômes visibles. Les changements technologiques rapides et une détérioration du tissu industriel sont également des accélérateurs du changement sur le marché de l’emploi. L’automatisation et l’intelligence artificielle ont provoqué des suppressions d’emploi, notamment dans le secteur manufacturier. Parallèlement, nous voyons l’émergence de nouveaux emplois dans le domaine de l’analyse de données, de l’intelligence artificielle et de la cybersécurité.

Des solutions nouvelles: entreprendre ou se former pour s’adapter à la nouvelle réalité du travail

Comment pouvons-nous nous adapter à ces changements et rester pertinents sur le marché de l’emploi ?

  • Entreprendre est l’une des options. Créer sa propre entreprise peut donner un sentiment de contrôle sur sa carrière et offrir une certaine flexibilité.

  • Se former est une autre voie à privilégier. Les compétences nécessaires sur le marché de l’emploi changent à une vitesse vertigineuse – selon le World Economic Forum, 65% des enfants qui entrent à l’école primaire aujourd’hui travailleront dans des types d’emplois qui n’existent pas encore.

Pour finir, ce n’est pas simplement une question de développement de compétences techniques. Les compétences dites “douces” comme la résolution de problèmes, la pensée critique et la capacité à travailler en équipe sont de plus en plus valorisées sur le marché du travail. Tout cela signifie que nous devons être prêts à apprendre tout au long de notre vie, pour nous adapter et prospérer dans le monde du travail en constante évolution.